JGLOBAL_ARTICLES

Simhat Torah שמחת תורה

Shemini Atsereth et Simḥat Torah

Shemini Atsereth, « la clôture du huitième jour » est le jour qui suit la semaine de Soukkoth (7 jours). Le Lévitique (23:36) dit : « Le huitième jour, vous observerez une sainte convocation ». Ce jour de fête se présente comme une prolongation des fêtes de Tishri, après Rosh Hashana, Yom Kippour et Soukkoth. On y récite une prière pour la pluie. Rashi (sur Nbs 29:36) citant le midrash explique que Dieu veut retarder le moment de la séparation d'avec les enfants d'Israël et prolonger d'un jour encore les festivités : « votre départ est difficile pour Moi, Restez un jour de plus ! ».

Comme en Israël, pour les juifs libéraux, Shemini Atsereth coïncide avec une autre fête : Simḥat Torah – la joie de la Torah – instituée au XIème siècle. Nous terminons le cycle de lecture de la Torah  avec Vezoth Haberakha, dernière parasha du Deutéronome, pour le recommencer immédiatement et poursuivre cette lecture ininterrompue avec Bereshith, la Genèse. Au centre Maayan, nous suivons une lecture triennale comme la coutume d'Israël d'autrefois, la lecture annuelle trouvant son origine à Babylone. La parasha est lue par tiers. Simḥat Torah est l'occasion pour les femmes comme pour les hommes de danser avec la Torah et de dérouler un Sefer Torah (rouleau de la Torah) dans toute la synagogue. A cette occasion tous les enfants de la communauté sont appelés à la Torah sous un même Talith pendant la lecture des premiers versets de Bereshith comme signe d'un avenir souriant.