JGLOBAL_ARTICLES

Tisha Beav תשעה באב

Tisha be'av - 9 Av

Tisha be'av est un jour traditionnel de jeûne et de deuil et commémore la destruction du premier Temple de Jérusalem en -586 et du second en 70. La construction du premier Temple est décrite dans la Bilbe. Elle est faite par le roi Salomon avec des ouvriers qui n'ont utilisé aucun outil de fer,parce qu'ils rappelaient la guerre. Le Temple était le lieu des sacrifices effectués par les prêtres ou kohanim selon un rituel très précis décrit dans le Lévitique. Ils étaient accompagnés des Lévites. La société était alors divisée en trois castes les prêtres, les Lévis et le reste du peuple. En -586, le premier Temple fut détruit par Nabuchodonozor, général babylonien et les juifs furent exilés. Le Psaume 137 rappelle cette période : « Sur les rives du fleuve de Babylone, là nous nous assîmes, et nous pleurâmes au souvenir de Sion"[...]si je t'oublie Jérusalem, que ma droite s'oublie ».

Le roi Perse Cyrus permit aux juifs de reconstruire le Temple et le culte sacrificiel reprit. C'est ce Temple qui fut pillé par Antiochus en -168 et inauguré de nouveau par les Maccabées trois ans plus tard. Au premier siècle le tyran Hérode finit la reconstruction. Mais le Temple fut détruit à nouveau en 70 par Titus qui conquit Jérusalem. Une fois encore les juifs furent exilés à Rome. Tisha be'av est un jour de tragédie nationale. Les juifs libéraux de par le monde ont toujours eu une relation ambiguë avec le Temple, ne souhaitant ni sa reconstruction, car il représente une centralisation du culte, ni le retour aux sacrifices animaux. Néanmoins, ils marquent cette journée pour se souvenir des victimes, de l'exil et de ces tragédies. « Il n'y a pas de mal dont il ne sorte un bien" disent les rabbins : la destruction du Temple et de ce fait l'arrêt des sacrifices a été l'occasion d'une formidable révolution dans le judaïsme, de la réadaptation du culte aux synagogues et d'une démocratisation de la tradition, renforçant l'importance de l'étude et de la prière.